En Europe, la flûte double est un instrument traditionnel en voie de disparition, qui souffre de sa folklorisation.
flûtes d'ex-yougoslavie

Leur forme est différente selon les aires géographiques (flûtes à bloc, flûtes à bec), présentant deux principes: deux tuyaux parallèles ou divergents forés dans un seul morceau de bois, ou bien deux petites flutes simples à becs embouchés simultanément, indépendantes ou rattachées entre elles par une ficelle.

Le jeu de ces flûtes doubles, unanimement considérées comme des instruments de berger, est soit en parallèle, donc en diaphonie à la tierce, soit en duel, ou se dénote un net contrepoint à deux voix.


Parfois un tuyau est légèrement plus long que le second. En général, un des deux tuyaux a un ou plusieurs trous de moins que l'autre...


 

La dvoynice est une flûte double à conduit. Elle est faite d'un seul morceau de bois dans lequel
deux tuyaux sont taillés. L'embouchure, très large, " couvre " les deux tuyaux. Les tuyaux comportent des trous de jeu, trois pour l'un et
quatre pour l'autre. En Bosnie et en Serbie, le tuyau de main gauche possède trois trous, celui de la main droite quatre, alors qu'en Herzegovine, c'est le contraire : trois trous de jeu pour la main droite et quatre pour la main gauche. Le bois de la flûte est souvent délicatement gravé.

La dvoynice est un instrument très populaire dans beaucoup de régions de l'ex-Yougoslavie, sous des appellations très diverses : dvojenice (Serbie ouest), dvojkinje, vidulice (Croatie), dvojanka, slagarka (Macédoine). Elle est utilisée pour ses possibilités polyphoniques dans la musique traditionnelle.


 Le musicien tient la flûte verticalement des deux
mains, une main sur chaque tuyau. Il utilise trois
doigts d'une main et quatre doigts de l'autre
main. Une technique intéressante est le bourdon
vocal que le flûtiste émet avec sa gorge, une
pratique surtout courante parmi les musiciens de
Roumanie et de Turquie.

SOURCES :
Wolf Dietrich, Folk Music of Yugoslavia.

Si vous comprenez: http://www.hgu.hr/status/23/starohrv.htm





 
Il y a plusieurs noms pour les flûtes doubles italiennes: dans la partie istrienne (Fiavole) et dans la partie méridionale, en Campanie (siscari ou fravoli a coccia, littéralement flûte à couple), en Calabre (Frischiotto ou Frischetto) et en Sicile (frautu a paru). En Calabre, on a 3 ou 4 trous sur celui de droite et 6 ou 5 sur celui de gauche. Mais il semble que l'internet moderne ne mentionne vraiment que le simple vocable de "Flauto Doppio":





En Slovaquie, on rencontre la concovka (prononcer connsohouka), qui est constituée de une ou deux flûtes harmoniques, tuyaux sans trous, accordées le plus souvent à la seconde mineure ou majeure. Noter que, en slovaque, concovka signifie "qu'on joue par le bout".
Il y a aussi la dvojacka, qui est constituée d'un tuyau bourdon et d'un chanteur à 6 trous.

En Ukraine, on la nomme djolomyga, avec deux tuyaux mélodiques: la flute de gauche a 7 trous mélodiques, la flute de droite en a 4.

.



La flûte double à un tuyau mélodique et à un bourdon est une particularité que l'on retrouve en Bulgarie (dvojanka), avec un bourdon qui accompagne un tuyau mélodique percé de 6 trous.


 

 

En Albanie elle se nomme cyladjare ou culadyjare, avec trois trous sur le tuyau de droite et cinq sur le tuyau de gauche.


 

ivoire



Une énigme:

Une énigme: d'où vient cette flûte double en ivoire?
Elle sert vraisemblablement à jouer des mélodies en parallèle à la tierce, mais quel peuple a poussé le raffinement jusque là?

La forme et la distribution des trous traduit un souci de justesse et d'ergonomie qui dénote un niveau artistique très élevé.

Les biseaux ont-ils été déteriorés ou sont-ils volontairement munis d'encoches?
Où peut-on voir cet instrument?
Comment s'appelle-t-il?